La Suisse, pays d’émigration

Les flux migratoires hors de Suisse et vers la Suisse existaient déjà avant 1800. L’engagement de mercenaires dans des armées étrangères a longtemps constitué la forme essentielle de l’émigration. Ce n’est toutefois qu’au 19e siècle que la Suisse est réellement devenue un pays d’émigration. Beaucoup quittaient la Suisse pour échapper à la pauvreté. Des agences d’émigration les mettaient alors le plus souvent en contact avec des colonies suisses, tandis que l’Office de l’émigration de la Confédération surveillait cette émigration.

Contrôler l’émigration : l'Office de l’émigration

Jusque dans les années 1870, les autorités fédérales se sont peu occupées de l’émigration. Ce n’est qu’avec les grosses vagues d’émigration des années 1880 en direction d’outremer et des pays européens que la Confédération a commencé à organiser l’émigration. Une loi promulguée en 1880 visait à protéger les émigrés, tandis que la création en 1888 d’un Office fédéral de l‘émigration (1876-1953) était destinée à surveiller l’activité des agences d’émigration. Ces agences mettaient les émigrants en relation avec des projets économiques de colonisation, essentiellement en Amérique du Nord et du Sud. Le « fichier des émigrés » de l’Office de l’émigration a enregistré de 1910 à 1953 les nom, date de naissance, commune d’origine, port de départ et de destination des émigrés. Ce fichier peut être consulté sur les postes de travail informatiques des salles de lecture des Archives fédérales suisses.

Les représentations à l’étranger de la Confédération dont le nombre s’est sensiblement accru au cours de la seconde moitié du 19e siècle se sont essentiellement engagées en faveur desdits colons suisses. L’émigration, les projets de colonisation et la fondation de représentations consulaires sont donc historiquement étroitement liés. Les fonds d’archives des ambassades et consulats sont classés par zones géographiques. Les représentations à l’étranger ont délivré des cartes d’immatriculation ou ont tenu des registres d’inscription. Ces registres consulaires ont servi à consigner les références de chaque Suisse qui a déclaré sa présence sur le territoire concerné. Des dossiers personnels ont été ouverts dans certains cas particuliers.

Les fonds de l’actuel Département fédéral des affaires étrangères et ses prédécesseurs conservent des documents de portée générale sur l’émigration. Le fonds de l’Office fédéral de l’industrie, des arts et métiers et du travail (1870-1998) conserve des documents sur l’aspect économique de l’émigration.

Colonies suisses, associations suisses et sociétés de bienfaisance

Il existe de nombreux documents relatifs à quelques agences d’émigration ou projets de colonisation, par exemple ceux concernant la colonie New Switzerland dans le Tennessee (E-U). Les dossiers personnels sont l’exception ; ceci vaut tout particulièrement pour les Suisses ayant émigré avant 1910.

Toute une série d’organisations a assisté les candidats suisses à l’émigration et lors de leur arrivée dans leur nouvelle patrie. Certaines ont légué leurs archives aux Archives fédérales, par exemple la société suisse de bienfaisance de Guatemala-ville (1888-1953) ou encore les associations suisses de New York (1882-1955) et du Caire (1870-1989). Le Russlandschweizerbüro (1918-1958) qui a organisé des actions d’aide et des rapatriements pendant ou après la Révolution russe de 1917 relevait du Département de justice et police. Le bureau travaillait avec la société d’aide et de recouvrement de créances Secrusse (1918-1951) qui a également remis ses archives aux Archives fédérales. D’autres prestations d’assistance sont documentées dans des dossiers personnels de la Division fédérale de la police (1841-1991) notamment en ce qui concerne la prévoyance des Suisses de l’étranger ou les demandes de passeport.

Astuces de poursuite des recherches

Publications des Archives fédérales

Arlettaz, Gérald, L'émigration suisse outre-mer de 1815 à 1920, Etudes et sources 1, édité par les Archives fédérales suisses, Berne 1975, p.31-92.

Arlettaz, Gérald, «Les Suisses de l'étranger» et l'identité nationale, Etudes et sources volume 1, édité par les Archives fédérales suisses, Berne 1986, p. 5-35.

Archives fédérales suisses (édit.), Les Suisses de l’étranger au XXème siècle, Etudes et sources, volume 28, Berne 2002.

Veyrassat, Béatrice, Les Suisses et la Suisse au Brésil (1817-1930). Le renouvellement des communautés d'affaires ou le recul de l'influence économique de la Suisse française, Etudes et sources, volume 21, édité par les Archives fédérales suisses, Berne 1995, p. 11-44.

Thèmes connexes

Dernière modification 26.05.2016

Début de la page

Contact

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Tél.
+41 58 462 89 89

E-mail

Heures d'ouverture salle de lecture

Ma-Je, 09h00 - 19h00

Détails et fermetures

Imprimer contact

Carte

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Afficher la carte

Imprimer contact

https://www.bar.admin.ch/content/bar/fr/home/recherche/recherche/themes/auf-den-spuren-von-aus--und-einwanderern/auswandererland-schweiz.html