La Suisse, pays d’immigration

Vers la fin du 19e siècle, la Suisse est passée d’une situation de pays d’émigration à celle d’un pays d’immigration. Des réfugiés politiques y ont recherché un asile, tandis que l’économie a recruté des travailleurs étrangers pour compenser l’assèchement du marché suisse du travail. L’immigration a exercé d’importants effets sur la vie économique et sociale en Suisse.

Immigration et asile politique 1848-1945

L’Etat fédéral a commencé à surveiller les réfugiés et les immigrants dans les années 1880, car il les soupçonnait d’activités anarchistes. La Confédération a créé en 1917 la Police des étrangers (1909-1998). Cette mesure reflétait une attitude de plus en plus restrictive des autorités à l’égard des étrangers. Sous le thème « d’emprise étrangère », la Confédération a de plus en plus limité le libre droit d’établissement et la mobilité professionnelle de la population résidente étrangère.

Migration de main-d’œuvre après la Seconde Guerre mondiale

Après 1947, les entreprises suisses ont recruté de plus en plus de main-d’œuvre en provenance d’Italie et des pays voisins pour compenser les effets du manque de main-d’œuvre locale. Ces « travailleurs immigrés » devaient retourner dans leur pays d’origine après un certain temps de séjour.

L’industrie et l’artisanat ne pouvaient se passer de cette force de travail. Simultanément, les syndicats ont craint que les faibles salaires versés aux « travailleurs immigrés » pussent exercer une pression sur les salaires versés aux Suisses. Des mouvements hostiles aux étrangers tels que l’Action nationale attisaient les débats sur cette « emprise étrangère » et ont lancé des initiatives hostiles aux étrangers.

Après la Seconde Guerre mondiale, l’Office fédéral de l’industrie, des arts et métiers et du travail (1870-1998) et les organisations qui lui ont succédé du ministère de l’économie ont joué un rôle central en matière de régulation de la main-d’œuvre étrangère.

Pays d’asile après la Seconde Guerre mondiale

Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreux réfugiés issus de pays en guerre ou dans lesquels régnaient des circonstances de guerre civile, tels que la Hongrie (1956), le Tibet (1963) ou encore le Cambodge et le Vietnam (1979-1982) ont pu s’établir en Suisse. L’attitude plutôt bienveillante envers les réfugiés a toutefois évolué à l’arrivée, à partir des années 1980, de réfugiés en provenance de Turquie, du Sri Lanka ainsi que de pays arabes, africains et du sud-est de l’Europe. Le nombre de requérants d’asile a atteint son point culminant au cours des conflits qui ont secoué l’ex-Yougoslavie dans les années 1990.

Les fonds d’archives du Délégué aux réfugiés (1945-1989) et des différents offices fédéraux dont notamment ceux du département fédéral de justice et police disposent de nombreux documents sur le thème des réfugiés.

Compétences fédérales étendues

Les Archives fédérales suisses gèrent de nombreux fonds sur les thèmes de l’immigration et de l’asile. Les documents recouvrent l’intégralité de la période écoulée depuis la fondation des Archives fédérales en 1798 et sont issus de plusieurs départements et offices. L’étendue de ces fonds s’explique par le très grand nombre de compétences dévolues à la Confédération.

C’est ainsi qu’elle règle les affaires juridiques et civiles (établissement, autorisation de se marier, naturalisation) et décide de l’accueil ou de l’éviction de réfugiés. Le ministère de l’Intérieur et le ministère des Affaires étrangères sont compétents pour la prévoyance et la négociation de traités d’Etat (1900-2012), le département de justice et police l’est pour les questions relevant du droit civil, la surveillance et les expulsions.

Pour la période s’étendant de 1848 à 1930, les documents les plus importants sont conservés par les fonds Police (1713-1975) et Justice (1798-1985), ainsi que selon les questions posées par les fonds Défense nationale (1848-1950) et Affaires étrangères (1848-1895).

Astuces de poursuite des recherches

  • Dictionnaire historique de la Suisse avec entre autres un article sur l’immigration
  • Archives d’Etat des cantons : de nombreux documents sur les thèmes de l’immigration et de l’asile sont conservés dans les fonds de la police (police des étrangers, contrôle et hébergement de réfugiés), les directions de l’intérieur ou « politiques » (naturalisation, prestations d’assistance pour étrangers impécunieux ainsi que réfugiés) de même que dans les fonds des offices du travail (autorisation de travail, etc.)
  • Union syndicale suisse ainsi que syndicats indépendants : nombreuses archives sur les étrangers et la politique du marché du travail
  • Archives historiques (all) de l’EPF Zurich : archives de l’Union suisse du commerce et de l’industrie (« Vorort », aujourd’hui Economiesuisse) et de l’Union patronale suisse ; archives de Valentin Oehen (protagoniste important du nouveau mouvement contre l’emprise étrangère)
  • Archives sociales suisses à Zurich : archives syndicales régionales et archives privées de la « Federazione delle Colonie Libere Italiane in Svizzera » (plus ancienne organisation d’immigrants existant encore en Suisse)

Publications des Archives fédérales

Arlettaz, Gérald et Silvia, Les initiatives populaires liées à l'immigration et à la présence étrangères, dans : Atelier Constitution fédérale (PDF, 22 MB, 04.08.2014): commentaires et inventaire sur l’histoire de la Constitution fédérale 1848-1998, édité par les Archives fédérales suisses, Berne 1998, p. 89-140.

Arlettaz, Gérald, Les Chambres fédérales face à la présence et à l'immigration étrangères (1914-1922), Etudes et sources volumes 16/17, édités par les Archives fédérales suisses, Berne 1990-1991, p. 9-155.

Cerutti, Mauro, Un secolo di emigrazione italiana in Svizzera (1870-1970), attraverso le fonti dell'Archivio federale, Etudes et sources, volume 20, Berne 1994, p. 11-104.

Das Asyl in der Schweiz nach den Revolutionen von 1848, Studien und Quellen Bd. 25, hg. vom Schweizerischen Bundesarchiv, Bern 1999.

Thèmes connexes

Dernière modification 04.05.2016

Début de la page

Contact

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Tél.
+41 58 462 89 89
Fax
+41 58 462 78 23

E-mail

Heures d'ouverture salle de lecture

Ma-je, 09h00 - 19h00

Détails et fermetures

Imprimer contact

Carte

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Afficher la carte

Imprimer contact

https://www.bar.admin.ch/content/bar/fr/home/recherche/recherche/themes/auf-den-spuren-von-aus--und-einwanderern/einwandererland-schweiz.html