Soldats suisses du Service étranger

Jusque dans le 19e siècle, de nombreux hommes suisses gagnaient leur vie en servant dans des armées étrangères. Ces soldats étaient appelés mercenaires. Ce n’est que le jeune Etat fédéral qui a mis un terme au mercenariat. Mais des Suisses ont continué à servir à l’étranger, que ce soit dans la Garde suisse de la Papauté, dans la Légion étrangère en France ou comme combattant lors de la guerre civile espagnole.

Montée en puissance et effondrement du mercenariat

Le mercenariat a connu son âge d’or entre les 15e et 18e siècles. Les documents relatifs aux anciens mercenaires et à la Légion étrangère sont conservés par le fonds Affaires étrangères (1581-1971), notamment dans la série Service étranger. En ce qui concerne les 17e, 18e et 19e siècles, les Archives fédérales suisses conservent  des archives sur les régiments suisses ayant servi dans les armées françaises, espagnoles, hollandaises, britanniques et napolitaines ainsi qu’au Vatican.

La Révolution française a accéléré la chute du mercenariat, que la création d’un service militaire général et d’une armée populaire avait dès lors mis en cause dans ses principes fondamentaux. Le jeune Etat fédéral a progressivement limité le service militaire au profit de puissances étrangères pour finir par l’interdire totalement. La dissolution des régiments suisses sous pavillon étranger et l’application stricte de l’interdiction du service étranger a constitué un souci central des autorités dans les débuts de l’Etat fédéral. Pour la période de la République helvétique (1798 – 1803), les documents se trouvent essentiellement dans les séries du Ministère de la guerre (B0#B.08 et B0#C.05). Les fonds de l’époque de la Médiation (1803 – 1813) et de la période de la Diète fédérale (1814 – 1848) classent les documents par Etats ou encore dans la série Relations, négociations et traités avec les Etats étrangers (C0#D.2 ou D0#D.2).

Mercenaires modernes

Depuis sa fondation en 1831, près de 40 000 Suisses ont servi en France dans la Légion étrangère. Il est également possible de qualifier de mercenaires modernes les Suisses qui ont participé à des conflits par conviction politique, par exemple lors de la guerre de Sécession américaine (1861-1865), lors de la guerre civile espagnole (1936-1939) ou lors de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) du côté de l’Allemagne. La seule troupe de mercenaires suisses qui subsiste aujourd’hui est la Garde suisse papale à Rome. Elle est chargée de la sécurité du Pape depuis les débuts du 16e siècle.

Astuces de poursuite des recherches

Thèmes connexes

Dernière modification 27.05.2016

Début de la page

Contact

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Tél.
+41 58 462 89 89

E-mail

Heures d'ouverture salle de lecture

Ma-Je, 09h00 - 19h00

Détails et fermetures

Imprimer contact

Carte

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Afficher la carte

Imprimer contact

https://www.bar.admin.ch/content/bar/fr/home/recherche/recherche/themes/die-geschichte-der-schweizer-armee/schweizer-soldaten-in-fremden-diensten.html