Place financière controversée et économie de guerre

La place financière Suisse a revêtu une grande importance, que ce soit avant ou pendant la Seconde Guerre mondiale. Les banques géraient à la fois les avoirs des criminels et des victimes du national-socialisme, mais aussi ceux des Alliés. L’économie de guerre s’est quant à elle préoccupée de 1939 à 1945 de la répartition des matières premières et a organisé le rationnement des marchandises et denrées alimentaires.

Capitaux en fuite, biens pillés et avoirs en déshérence

L’importance de la place financière Suisse n’a fait que croître en permanence à la suite de la crise financière des années 1930. Les banques suisses sont ainsi devenues le « havre sûr » pour les biens aussi bien des victimes que des criminels du national-socialisme. Les Alliés ont aussi utilisé la Suisse comme plaque tournante, notamment pour le financement des mouvements de résistance dans les pays occupés par l’Allemagne nazie.

La diplomatie suisse s’est penchée très tôt, dès les premières années postérieures à 1945, notamment à la suite de la Convention de Washington de 1956, sur les avoirs allemands détenus par la Suisse. Des documents correspondants sont conservés dans les fonds de la Division des affaires étrangères pour la période 1927-1936 et 1937-1945, ainsi que dans les fonds de la Division des affaires politiques pour la période 1950-1973. En complément, les documents de travail personnels de Walter Stucki (1915-1962), négociateur en chef, et du conseiller fédéral Max Petitpierre (1914-1983) fournissent aussi des renseignements.

Dans les années 1960, la Confédération s’est occupée des comptes bancaires ouverts en Suisse et dont on était sans nouvelles des titulaires. Par une décision de 1962, elle créait le Service des avoirs d'étrangers disparus. Dans la seconde moitié des années 1990, les débats sur les conflits mondiaux ont débouché sur une véritable crise d’Etat, notamment sous la pression internationale. En décembre 1996, le Parlement a alors chargé la Commission indépendante d'experts Suisse - Seconde Guerre mondiale (CIEK) de déterminer l’étendue des avoirs en déshérence ayant abouti en Suisse « à la suite de l'avènement du régime national-socialiste ».

Economie de guerre

Compte tenu de la crise économique mondiale, un nombre toujours croissant de pays est passé à une gestion économique des réserves de devises. Les opérations de paiement liées (« clearing ») ont été effectuées par l’Office suisse de compensation (1929-1978). Après éclatement de la Seconde Guerre mondiale, les autorités ont étendu la planification et les contrôles à des secteurs économiques toujours plus nombreux. La mémoire collective ne se souvient toutefois surtout que de la « bataille des terres cultivées ». Le programme d’encouragement à la réalisation de l’autarcie alimentaire également dénommé « Plan Wahlen » du nom de son responsable au sein du Conseil fédéral ainsi que les documents de travail personnels de Friedrich Traugott Wahlen (1942-1968) sont conservés par les Archives fédérales. Malgré cette tentative de réalisation d’un autoravitaillement du pays, la Suisse est restée dépendante d’importations dans de nombreux domaines.

L’économie de guerre a organisé et géré de manière centralisée, de 1939 à 1945, les approvisionnements et l’utilisation des ressources en Suisse. Ce qui signifie que les offices de l’économie de guerre ont organisé l’importation et contrôlé la répartition des matières premières, tout en rationnant les marchandises et les denrées alimentaires pour la population suisse. Les documents relatifs à l’économie de guerre à laquelle étaient soumis bien d’autres domaines de la vie économique sont très nombreux. Ils se trouvent dans les fonds des offices de l'économie de guerre, dans les archives centrales de Division du commerce (1872-1995) ainsi que dans les documents de travail personnels respectifs de leurs directeurs (1908-1972). Les archives privées du diplomate Robert Kohli (1938-1956) comprennent des documents importants sur les négociations économiques menées avec l’étranger. D’autres documents sur les importations et les exportations au cours de la Seconde Guerre mondiale sont conservés par les fonds des Affaires économiques extérieures.

Dernière modification 17.12.2015

Début de la page

Contact

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Tél.
+41 58 462 89 89

E-mail

Heures d'ouverture salle de lecture

Ma-Je, 09h00 - 19h00

Détails et fermetures

Imprimer contact

Carte

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Afficher la carte

Imprimer contact

https://www.bar.admin.ch/content/bar/fr/home/recherche/recherche/themes/die-schweiz-im-zweiten-weltkrieg/umstrittener-finanzplatz-und-kriegswirtschaft-.html