Lorsque la Suisse s’élevait dans les airs… jusqu’à son atterrissage brutal

L’histoire plus que centenaire de l’aviation suisse est marquée par les premiers pionniers aviateurs tels que Edouard Spelterini ou Oscar Bider, par la création de la Swissair en 1931 et par son «atterrissage brutal» en 2001. Les événements tant dans les airs qu’au sol sont documentés par de nombreux fonds d’archives et partiellement par des enregistrements filmés et sonores.

Les pionniers de l’aérostation

Après que l’aérostation militaire s’est imposée en Europe à la fin du 19e siècle, le Conseil fédéral devait enfin décider en 1897 après près de dix années d’essais et de débats la création d’une compagnie d’aérostiers en Suisse. En dehors de cela, divers pionniers aérostiers suisses sont entrés en contact avec l'armée : Edouard Spelterini a effectué au début des années 1890 des vols d’essai pour le compte de l’état-major général, tandis que les frères Jacques et Auguste Piccard ont reçu vers 1915 la formation d’aérostier. Mais du fait de la création des troupes d’aviation lors de la Première Guerre mondiale et de la portée accrue de l’artillerie, les ballons lents et bien visibles ont progressivement perdu de leur importance. Les troupes d’aérostation ont finalement été supprimées en 1937.

La phase des débuts de l’aviation suisse est documentée dans le fonds Défense nationale (1600-1960). On y trouve des documents sur la compagnie d’aérostiers, sur les ballons ainsi que de nombreuses images.

L’aviation au 20e siècle

En 1913, Oskar Bider, le pionnier de l’aviation suisse, a été le premier homme à traverser les Alpes en avion lors d’un vol de près de quatre heures entre Berne et Milan. C’est en 1919 que l’avion a transporté ses premiers passagers privés en Suisse. Une année plus tard, le Conseil fédéral instituait l’Office fédéral de l’air (1903-1972) au sein du Département des postes et des chemins de fer. L’Etat fédéral est désormais compétent pour la législation et comme instance de contrôle de l’aviation. Il négocie les traités avec les Etats voisins, attribue les concessions d’exploitation aux compagnies aériennes et aux aéroports, promulgue les prescriptions relatives à la protection contre le bruit et la pollution de l’air et participe enfin financièrement à ces compagnies aériennes suisses.

Swissair est créé en 1931 par fusion de Balair et d’Ad Astra Aero, avec pour siège Zurich. La grande percée de l’aviation suisse a eu lieu après la Seconde Guerre mondiale avec l’extension des trois grands aéroports de Zurich-Kloten, Bâle-Mulhouse et Genève-Cointrin, ainsi qu’avec l’extension progressive du réseau et de la flotte de Swissair. L’apparition dans les années 1990 des compagnies aériennes « low cost » et les effets financiers négatifs de décisions stratégiques de la direction de Swissair ont massivement accentué la pression pour aboutir finalement à la disparition de la compagnie de tradition. Le « grounding » de 2001 a mis fin aux activités de l’entreprise. Ce désastre a été rapidement suivi par la fondation de la compagnie Swiss, entre autres avec l’aide de moyens de l’Etat.

A l’Office fédéral de l’air devait succéder en 1979 l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) (1918-2003) qui conserve la plupart des documents relatifs aux aérodromes, à la compagnie aérienne nationale Swissair, aux meetings aériens, aux planeurs et aux associations privées de sport aérien telles que l’Aéro-Club.

Les chutes d’aéronefs et les accidents aériens sont documentés dans les fonds de l’Office fédéral de l’aviation civile (1918-2003), de l’Office fédéral de l’air (1903-1972) et du Bureau d’enquête sur les accidents d’aviation (1926-2002). Le fonds Défense nationale (1600-1960) conserve de plus des documents sur des atteintes à la neutralité et à des atterrissages forcés d’avions étrangers au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Les fonds du Service de l’aviation et de la défense contre avions (1929-1983) et de l’Office fédéral des aérodromes militaires (1874-1996), tous deux intégrés depuis au département militaire, comportent aussi, outre des documents sur l’aviation civile et l’aviation sportive, des documents sur l’aviation militaire.

Les négociations internationales et les traités relatifs à l’aviation sont de plus documentés dans les fonds de l’actuelle Direction politique et des organisations qui l’ont précédée. Les documents du Secrétariat général des transports et de l’énergie (1972-2000) renseignent sur toutes les questions globales relatives au transport.

Enfin, les Archives fédérales conservent le fonds de films historiques du Ciné-journal suisse (1940-1976) et du Journal télévisé suisse (1957-2007) qui comprend aussi des séquences filmées sur l’aviation.

Astuces de poursuite des recherches

Thèmes connexes

Dernière modification 23.10.2015

Début de la page

Contact

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Tél.
+41 58 462 89 89

E-mail

Heures d'ouverture salle de lecture

Ma-Je, 09h00 - 19h00

Détails et fermetures

Imprimer contact

Carte

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Afficher la carte

Imprimer contact

https://www.bar.admin.ch/content/bar/fr/home/recherche/recherche/themes/verkehrsgeschichte-der-schweiz/als-die-schweiz-in-die-luft-ging--und-wie-sie-hart-landete.html