Le chemin de fer, le car postal et consorts ont modifié la Suisse

Les transports se sont développés à un rythme accru en Suisse à partir de la seconde moitié du 19e siècle. Les chemins de fer ont modifié les paysages, la société et l’économie, tandis que les chemins de fer de montage, les téléphériques et le car postal desservaient les sommets et les vallées. L’heure de la disparition de la vieille diligence postale avait sonné.

Les débuts du chemin de fer

L’apparition du chemin de fer a constitué en Suisse l’avènement de temps nouveaux marqués par l’essor de l’industrie des machines et l’apparition de politiciens entrepreneurs tels qu’Albert Escher, pionnier des chemins de fer. Mais elle a surtout entraîné un bouleversement profond des paysages et une urbanisation accélérée.

La loi sur les chemins de fer de 1852 confiait la construction et l’exploitation des chemins de fer aux cantons. La Confédération devenait compétente pour l’attribution des concessions d’exploitation, les questions d’expropriation, la standardisation technique, ainsi que pour le contrôle des plans de réalisation et la sécurité des travailleurs. Mais le « krach ferroviaire » de la fin des années 1870 et les travaux au Gothard endeuillés par de nombreux accidents ont amené la Confédération à étendre progressivement ses compétences. Des traités d’Etat ont été conclus avec les pays voisins pour permettre le percement des grands tunnels ferroviaires. Il était devenu nécessaire d’attribuer des concessions, de vérifier les délais de réalisation et de garantir le financement au moyen d’emprunts d’Etat. La Confédération a mis en place des experts dont le rôle était d’expertiser les contrats de construction et d’analyser les accidents du travail. De plus, les autorités intervenaient pour trancher les litiges juridiques.

En 1902, le Chemin de fer central suisse, le chemin de fer du Nord-Est, les Chemins de fer suisses réunis, le Chemin de fer du Jura-Simplon, le Chemin de fer du Gothard et d’autres entreprises ont été fusionnés en Chemins de fer fédéraux (CFF). Quelques chemins de fer privés tels que les Chemins de fer rhétiques (RhB) ou le futur Chemin de fer des Alpes bernoises Berne-Lötschberg-Simplon (BLS) ont aussi réussi à s’imposer au cours du 20e siècle. Les cantons et la Confédération en étaient toutefois des actionnaires importants.

Les documents de l’Administration des chemins de fer de la Confédération issus du 19e siècle sont conservés dans le fonds Chemins de fer (1843-1965). Les thèmes suivants y sont documentés :

  • réalisation et exploitation du réseau ferré suisse et autres installations de transports publics de Suisse ;
  • législation ;
  • nationalisation des entreprises ferroviaires ;
  • attributions de concessions ;
  • questions de sécurité relatives aux chemins de fer fédéraux, mais aussi aux chemins de fer privés, aux téléphériques et aux télésièges.

Les dossiers d’entreprise des Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) et de leurs prédécesseurs ne sont en revanche pas conservés aux Archives fédérales, mais aux Archives historiques des CFF (all).

Les documents de travail personnels des conseillers fédéraux Josef Zemp (1870-1908) et Ludwig Forrer (1873-1922) présentent une grande importance pour les débuts du chemin de fer étatisé. Les archives privées de Ludwig Forrer (1863-1917) ou du conseiller national, entrepreneur et pionnier des chemins de fer Alfred Escher (1820-1891) referment d’intéressants documents sur ce thème.

Les chemins de fer au 20e siècle

Les Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) ont commencé leur exploitation en 1902. La demande croissante de matériel roulant neuf a déclenché un boom de l’industrie suisse de machines qui a fixé des normes internationales en matière de construction de locomotives. Au cours des années 1940, le chemin de fer est devenu le système de transport de masse pour les personnes et les marchandises. Le développement des transports individuels motorisés devait toutefois le précipiter dans la crise au cours des années 1960. Les années 1970 ont représenté la décennie des pronostics et des plans. Il convenait en effet de construire de nouvelles lignes pour des trains plus rapides, de réaliser la jonction avec le trafic aérien et de mieux répondre aux attentes des pendulaires. De grands projets tels que Rail 2000 ou les NLFA ont été lancés au cours des décennies suivantes. Les CFF ont vécu en 1999 une importante transformation. Pendant près de 100 ans, les CFF relevaient directement de l’Assemblée fédérale et du Conseil fédéral comme autorité de tutelle. Ils sont à présent organisés en société anonyme de droit privé dont les actions sont détenues à 100 % par la Confédération.

Les documents relatifs aux chemins de fer du 20e siècle se trouvent essentiellement auprès de l’actuel Office fédéral des Transports (1823-2005) et des organisations qui l’ont précédé, à savoir la Section Chemins de fer (1874-1934) et l’ancien Office fédéral des Transport (1820-1992). Outre les documents textuels, ces fonds renferment de nombreux plans de tracés de lignes, de passages à niveau et de profils en long. Les dossiers comprennent parfois des photographies, mais aussi des écrits relatifs aux jubilés ou encore des rapports de gestion.

Les documents de travail personnels des anciens titulaires de l’actuel Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) peuvent fournir d’importantes informations sur le thème, par exemple celles de Marcel Pilet-Golaz (1893-1948) ou d’Adolf Ogi (1988-1994).

Des documents sur les chemins de fer, les transports par le rail et les accidents ferroviaires au cours de la Première et de la Seconde Guerre mondiale sont conservés par le fonds Défense nationale (1600-1960). Le chapitre Chemins de fer et cars postaux comporte des indications renvoyant à d’autres fonds.

Chemins de fer de montagne et téléphériques

Les chemins de fer de montagne sont étroitement liés au tourisme. Avant la Première Guerre mondiale, les montagnes suisses étaient des destinations privilégiées, essentiellement par des touristes étrangers. Le chemin de fer de Vitznau-Rigi a été le premier chemin de fer à crémaillère mis en service au monde en 1871. Le premier remonte-pente a été inauguré à Davos en 1934. La crise économique mondiale et la Seconde Guerre mondiale ont freiné toute nouvelle évolution jusqu’au cours des années 1960. Les téléskis et autres remonte-pentes se sont enfin ajoutés à cette panoplie de moyens lorsque de nouveaux domaines skiables ont été ouverts dans les années 1970 et que le ski est devenu un véritable sport populaire. Au début du 21e siècle, 505 entreprises de remontées mécaniques suisses exploitaient au total 1774 installations de téléphériques, télésièges et téléskis.

Depuis les années 1890, la Confédération est chargée de la surveillance de la construction et de l’exploitation des chemins de fer de montagne et des téléphériques. Les documents correspondants sont essentiellement conservés par les fonds Chemins de fer (1843-1965), Office fédéral des Transports (1820-1992) et Office fédéral des Transports (1823-2005). Il existe de plus à l’Office fédéral des transports un fonds partiel intitulé Registrature partielle Téléphériques (1878-1981) comportant des documents spécifiques sur les téléphériques.

De la diligence postale au car postal

Le trafic de diligences postales organisé à titre régional ou privé s’est développé à partir du milieu du 18e siècle. Les postes ont été étatisées avec la fondation de l’Etat fédéral et un réseau de poste aux chevaux couvrant l’intégralité du territoire suisse a été créé en 1849. La diligence postale du Gothard est devenue célèbre. Un véhicule automobile a été utilisé pour la première fois en 1906 entre Berne et Detligen pour assurer le service postal.

Après la Première Guerre mondiale, des camions de l’armée ont été transformés en série en cars postaux, ce qui a permis d’éliminer progressivement la poste aux chevaux. Les cars postaux ont ainsi desservi de nouvelles zones, dont de nombreuses vallées et cols alpins qui n’étaient pas reliés au réseau ferré. Des entreprises de transport automobiles régionales titulaires de concessions ont aussi assuré des services de car postal toujours plus nombreux.

Au cours des 30 dernières années, la pression de la concurrence et exercée sur les prix des services publics ont entraîné la réduction partielle des prestations assurées par les cars postaux. D’un autre côté, les cars postaux ont repris la desserte de lignes de chemin de fer fermées au trafic voyageur ou se sont portés sur des offres de transport particulières. Citons ainsi des circuits touristiques ou des courses hors desserte régulière.

Le fonds Poste (1708-1931) recèle divers documents sur la poste aux chevaux, sur les concessions postales ou encore sur les routes postales. Des documents plus récents sur les cars postaux ont été déposés à l’Office fédéral des Transports (1820-1992) remplacé depuis par l’Office fédéral des transports (1823–2005).

Astuces de poursuite des recherches

  • Dictionnaire historique de la Suisse avec des articles entre autres sur les chemins de fer et les chemins de fer de montagne
  • Historic SBB (all): archives historiques des CFF (archives des compagnies précédentes Chemin de fer du Gothard, Central, Nord-Est comprises) à Berne, bibliothèque et collection d'articles de presse actuels. Site Internet avec photos et caractéristiques techniques du matériel roulant, ainsi qu’indications sur les collections de documents et d’objets d’exposition historiques des CFF
  • Maison suisse des transports à Lucerne : bibliothèque spécialisée et archives de l’histoire des transports en Suisse. Nombreux objets exposés, par ex. la rame reconstituée de la « Spanisch-Brötli-Bahn » ou l’une des premières motrices de tramway électrique de la ligne Vevey–Château de Chillon
  • Archives d’Etat des cantons et Archives urbaines : documents sur le chemin de fer et les transports publics en Suisse. Archives privées importantes ainsi qu’informations sur certaines lignes de chemin de fer, sur les ponts et les gares conservées dans les archives d’Etat ou urbaines correspondantes
  • Archives d’Etat du canton de Lucerne (all) : documents de la direction d’arrondissement de Lucerne des CFF sur la ligne du Gothard, le Chemin de fer Central et le Chemin de fer du Nord-Est, archives du Syndicat du personnel des transports (SEV), section de Lucerne
  • Archives d’Etat du canton des Grisons (all) : photos et documents sur la construction des chemins de fer de montagne des Grisons
  • Archives d’Etat du canton de Berne : documents sur la construction et affiches de l’inauguration de la ligne du Lötschberg (BLS)
  • Bibliothèque de Genève : archives privées des ingénieurs constructeurs du tunnel du Gothard Louis Favre et Jean-Daniel Colladon
  • Archives économiques suisses : divers fonds de compagnies de chemins de fer historiques de la Suisse
  • arCHeco : répertoire des fonds de documents économiques le plus souvent accessibles au public dans les archives des entreprises de Suisse et du Liechtenstein
  • Asea Brown Boveri (ABB) (ang) : groupe industriel partiellement racheté par l’entreprise canadienne Bombardier Transportation.  Le service des archives de l’entreprise dispose d’informations sur des documents de construction de matériel roulant par les sociétés BBC, ABB et MFO
  • Archives d’entreprise de Sulzer SA : documents historiques des constructeurs de matériel roulant Escher Wyss AG et de la Société suisse de construction de locomotives et de machines (SLM) Winterthur
  • Schweizerischer Eisenbahn-Amateur Klub Zürich (SEAK) (all) : liste de liens très complète, de Alp-Transit à Transports publics du Chablais en passant par toutes les associations de modélisme ferroviaire
  • Chemin de fer & Nostalgie (all) :informations sur des locomotives historiques
  • Inventaire suisse des installations à câbles : inventaire des installations historiques significatives effectué en 2012 sous la direction de l’Office fédéral de la culture (OFC)
  • Musée de la Communication à Berne : collection importante de diligences de poste et de véhicules postaux. Assure l’exploitation des Archives historiques et de la bibliothèque des PTT

Thèmes connexes

Dernière modification 26.05.2016

Début de la page

Contact

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Tél.
+41 58 462 89 89
Fax
+41 58 462 78 23

E-mail

Heures d'ouverture salle de lecture

Ma-je, 09h00 - 19h00

Détails et fermetures

Imprimer contact

Carte

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Afficher la carte

Imprimer contact

https://www.bar.admin.ch/content/bar/fr/home/recherche/recherche/themes/verkehrsgeschichte-der-schweiz/eisenbahn--postauto-und-co--veraendern-die-schweiz.html