La navigation suisse : en route sur les fleuves, les lacs, les mers et les océans

Dans les temps anciens, les navires constituaient le moyen de transport le plus important de marchandises et de personnes sur les grandes distances. Vers la fin du 19e siècle, le chemin de fer devait progressivement remplacer la navigation dans cette fonction en Suisse. Cette navigation est alors devenue une attraction touristique sur les voies d’eau. Tandis que la flotte de haute mer suisse apportait sur les mers du monde sa contribution à l’approvisionnement économique du pays.

Les débuts de la navigation

Jusqu’à la construction des lignes de chemin de fer, les bateaux constituaient un moyen essentiel de transport de marchandises et de voyageurs. Plus de 20 ans avant la mise en service des locomotives à vapeur en Suisse, un bateau mû par la vapeur était lancé en 1823 sur le lac Léman. La plupart des sociétés de navigation ont été créées sur initiative privée.

Une compagnie de navigation rhénane fondée par la chambre de commerce de Schaffhouse a été reprise dans les années 1850 avec d’autres entreprises de batellerie du Rhin et du lac de Constance par la compagnie du chemin de fer du Nord-Est. Le conseiller national, entrepreneur et pionnier du chemin de fer Alfred Escher (1820-1891) était en qualité de fondateur et président du conseil d’administration le personnage central du chemin de fer du Nord-Est. En 1902, la Confédération rachetait le chemin de fer du Nord-Est avec quatre autres compagnies ferroviaires pour en faire les chemins de fer fédéraux suisses (CFF). C’est ainsi que la navigation sur le lac de Constance intégrait le giron de l’Etat. Ce n’est qu’en 1996 que la totalité de l’exploitation des bateaux des CFF sur le lac de Constance a été à nouveau privatisée.

Le fonds Navigation fluviale et batellerie (1838-1923) dispose de nombreux documents sur les débuts de la navigation en Suisse. Le fonds Chemin de fer (1843-1965) conserve entre autres des concessions et des ordonnances relatives aux bateaux à vapeur.

La navigation au 20e siècle

L’Etat fédéral a aboli en 1848 des droits particuliers corporatistes des compagnies de batellerie. En 1919, la Confédération est devenue l’instance législative et de contrôle pour la construction et l’utilisation de voies navigables ainsi que pour l’activité de navigation. Comme pour les chemins de fer et l’aviation, il est compétent pour la promulgation de mesures de sécurité et de règles de circulation.

Des documents sur la législation, la tutelle et les concessions en matière de navigation sont conservés auprès de l’actuel Office fédéral des Transports (1823-2005) et des organisations qui l’ont précédé, de la Section Chemins de fer (1874-1934) et de l’Office fédéral des Transports (1820-1992). D’autres documents centraux, notamment sur la navigation rhénane, sont archivés à l’ancien Office fédéral de l’économie des eaux (1815-1979) et auprès des organisations qui lui ont succédé, à l’Office fédéral de l’économie des eaux (1845-1995) et à l’Office fédéral des eaux et de la géologie (2000-2005). Des informations importantes sur la navigation rhénane peuvent aussi être trouvées auprès de la Direction générale des douanes (1848-2009).

Il relevait et relève toujours de la Confédération de négocier les accords et traités avec les pays voisins concernant les fleuves et lacs mitoyens. Des documents relatifs à ce sujet, à la navigation maritime sous pavillon suisse et sur la guerre sur mer, qui a aussi touché des navires suisses au cours de la Seconde Guerre mondiale, peuvent être consultés auprès de l’actuelle Direction politique et des organisations qui l’ont précédée.

La flotte de haute mer

En période d’urgence, la Confédération peut placer des navires de commerce suisses sous son autorité afin de garantir l’approvisionnement économique du pays. L’Office de la navigation maritime de la Confédération suisse a été créé à cette fin au cours de l’année de guerre 1941. La garantie de l’approvisionnement du pays en cas de conflit reste toujours l’objet essentiel de la flotte de commerce sous pavillon suisse, bien que tous les navires soient la propriété de groupes privés et soient exploités en temps de paix selon les conditions du marché. De nos jours, la flotte de haute mer est administrée par l’Office suisse de la navigation maritime (OSNM).L’OSNM assure l’administration des quelque 20 navires de haute mer qui naviguent sous pavillon suisse.

Astuces de poursuite des recherches

D’autres indications relatives aux compagnies de navigation peuvent aussi être trouvées ici :

Dernière modification 27.05.2016

Début de la page

Contact

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Tél.
+41 58 462 89 89
Fax
+41 58 462 78 23

E-mail

Heures d'ouverture salle de lecture

Ma-je, 09h00 - 19h00

Détails et fermetures

Imprimer contact

Carte

Archives fédérales suisses

Archivstrasse 24
3003 Berne

Afficher la carte

Imprimer contact

https://www.bar.admin.ch/content/bar/fr/home/recherche/recherche/themes/verkehrsgeschichte-der-schweiz/schweizer-schifffahrt--unterwegs-auf-fluessen--seen--ozeanen.html